L´appel du ciel

Le journal des messagers et des apparitions

Angela

vi_angela

Entretien avec la Messagère italienne

Il y a quatre ans, j’ai lu un court article sur une âme privilégiée prénommée Angéla. Touché par le message qu’elle délivre, j’appris qu’elle devait venir en France pour y donner sa première conférence. Toujours très prudent lorsque je lis des messages de personnes qui disent « voir » ou « entendre » Marie ou Jésus, ou encore des anges et des saints, je pris cependant la décision de partir à Notre Dame du Laus, dans les Hautes Alpes, où se tenait un rassemblement de messagers, auquel Angéla participait.

Le jour du départ, je confiais cette rencontre à la volonté du Seigneur, en demandant surtout que l’Esprit Saint m’éclaire sur les messages d’Angéla.

Ce rassemblement devait durer quatre jours. Le matin du premier jour, alors que les pèlerins se dirigeaient vers le réfectoire pour y prendre le petit déjeuner, je me trouvais dans la file d’attente quand une personne me tapa sur l’épaule et me demanda, en italien, de lui donner un bol. En le lui tendant, je lui demandai si, par « hasard », elle n’était pas Angéla. Ce à quoi elle me répondit par l’affirmative et me proposa de prendre le petit déjeuner en sa compagnie. La Providence avait, dès le premier jour, favorisé notre rencontre. Durant les quatre jours qu’a duré ce rassemblement, j’ai pu observer Angéla, lui poser diverses questions sur son histoire et ses messages. A la fin de ce cénacle, conquis, je lui proposai de venir à Marseille afin d’y donner une conférence. Elle me répondit qu’il fallait qu’elle ait, d’une part l’autorisation de son père spirituel, et d’autre part celle du Seigneur. Quelques jours plus tard, elle me contacta pour me dire qu’elle avait eu le consentement de son père spirituel ainsi que celui de Jésus ! Voici donc comment s’est déroulée ma première rencontre avec cette messagère qui fait l’unanimité par son humilité et sa simplicité indiscutables. Depuis quatre ans, je suis plusieurs fois allé la voir en Italie, elle, ainsi que les prêtres qui l’accompagnent et ses proches.

Angéla porte bien son prénom, elle évoque pour moi un « petit ange ».

L’APPEL DU CIEL : Que retenez-vous de notre rencontre en 2004 ?

ANGELA : Que la rencontre de deux personnes relève bien souvent du projet de Dieu.

L’APPEL DU CIEL : Quel a été votre parcours dans la foi ?

ANGELA : Dans mon enfance, j’ai reçu beaucoup de blessures et inconsciemment, j’ai tourné le dos à Dieu car, quand on a peur d’une personne, on s’en éloigne ; et donc je me suis éloignée de l’Eglise pendant plusieurs années. Je ne trouvais pas dans l’Eglise ce que je cherchais, mais je souffrais sans le savoir de cette séparation.

Ma vie n’était pas dans la paix et je vivais beaucoup de souffrances intérieures auxquelles je ne pouvais donner d’explication. Bien entendu, le Seigneur m’accompagnait déjà, même si je ne le savais pas !

Au fur et à mesure que les années passaient, ces souffrances augmentaient et je cherchai à donner un visage à Dieu.

L’APPEL DU CIEL : Comment s’est donc passée votre rencontre avec Dieu ?

ANGELA : Je veux tout d’abord rendre gloire à Dieu pour tout ce qu’il a fait en moi, en utilisant une « pauvre comme moi ».

J’ai commencé à chercher Dieu dans les crucifix et Il m’attendait sur la croix, Il voulait que je lui donne ma croix !

Dieu s’est révélé à moi d’une façon extraordinaire.

La Providence m’a amenée en Ouganda où j’ai rencontré une soeur italienne qui m’a dit avoir assisté à une retraite ignacienne. Elle m’a transmis l’enthousiasme de sa profonde rencontre avec Jésus.

La chose qui m’attirait le plus dans cette retraite était la possibilité de rencontrer un prêtre qui soit aussi psychologue.

J’ai pensé alors que le fait de m’y rendre serait sûrement la solution à mes souffrances.

Le fait qu’un psychologue puisse m’éclairer sur ma vie d’un point de vue spirituel m’a réellement convaincue d’y assister.

L’APPEL DU CIEL : En quoi consistait le travail spirituel dans cette retraite ?

ANGELA : Quand je suis arrivée, j’ai participé à une séance durant laquelle on demande aux participants de se représenter, dans une scène des mystères de Jésus.

Lorsque je suis parvenue à la méditation du cinquième mystère joyeux, le recouvrement de Jésus au temple, quelque chose de grand m’est arrivé : j’ai pris conscience que je retrouvais Jésus.

Je me sentais alors très unie à la Sainte Vierge et à Saint Joseph qui recherchent Jésus pendant trois jours.

L’APPEL DU CIEL : Quelle a alors été votre réaction ?

ANGELA : Ce jour là, j’ai beaucoup pleuré de joie d’avoir retrouvé Jésus. Deux jours plus tard, nous avons été invités à demander à Jésus notre
« vocation » spirituelle.

J’ai fait cette demande en pensant que la vocation était réservée aux prêtres ou religieux.

 

Je n’aurais jamais pensé avoir une réponse et c’est alors que j’ai reçu un message très clair ; Jésus m’a dit : « Finalement, Ma fille tu es arrivée, Mon Père et Moi t’attendions depuis longtemps. Mon Père a une oeuvre importante à te confier. »

Je ne compris pas tout de suite ces paroles et, deux jours après, j’ai fait une autre rencontre, mais très douloureuse, avec Satan ! Les jours suivants ont été très tourmentés car j’avais compris que mon cœur serait désormais un champ de bataille entre Jésus et Satan !

 

L’APPEL DU CIEL : Quels changements la rencontre avec Jésus a-t-elle entraînés ?

 

ANGELA : J’ai compris que Satan m’avait éloignée de Dieu à travers la peur.

Mais, depuis ma première rencontre avec Jésus, je suis tombée « amoureuse » de Lui.

Dès lors, j’offrais toutes mes souffrances à Jésus, elles n’étaient plus vaines. Toutes mes blessures, tous mes péchés, je les ai offerts à Jésus. Après cette rencontre, j’ai commencé à fréquenter les sacrements et à aller tous les jours à la messe, j’y recevais fréquemment le sacrement de réconciliation. En même temps, je sentais que quelque chose changeait en moi.

Je pense aujourd’hui que le Seigneur m’a littéralement métamorphosée et, après cette transformation, Jésus a recommencé à me parler de l’œuvre qu’Il voulait me confier !

Il m’a montré au plus profond de mon être des réalités merveilleuses. Je jouissais de cette réalité mais, en même temps, j’avais peur d’être trompée.

La paix que me procuraient ces « visions » me réconfortait. J’aimais de plus en plus rester à l’adoration et ce que je recevais de Lui était toujours en conformité avec l’Evangile.

 

L’APPEL DU CIEL : Comment avez-vous rencontré votre père spirituel ?

 

ANGELA : J’ai réalisé que quelque chose d’important me manquait : le soutien d’un prêtre. J’ai donc commencé à rechercher un père spirituel, et Jésus m’a montré celui qu’Il avait choisi pour moi. Depuis, ce saint prêtre me suit toujours, il possède une grande capacité de discernement.

Il représente pour moi la tranquillité. J’ai obéi à ce prêtre qui m’a demandé d’écrire tout ce qui m’était donné par Jésus.

Au début, je ne voyais pas l’intérêt de témoigner par écrit des messages que je recevais, je l’ai fait avant tout par obéissance envers l’Eglise.

Souvent, Jésus commençait ses paroles par « tu diras au monde », mais je ne savais pas comment moi, pauvre personne, je pourrais parler au monde.

 

C’est alors qu’en 1998, alors que j’étais en adoration, Jésus m’a montré la couverture d’un livre (qui est exactement celle du livre d’Angela « Je suis la Résurrection et la Vie », ndlr). Il m’a demandé de recueillir tous les messages reçus dans un livre et d’y mettre cette couverture.

 

Jésus m’a demandé d’y inscrire le titre : « Des ténèbres à la lumière ».

Ce titre est un peu le résumé de mon histoire, mais aussi celle du monde car, quand Jésus entre dans notre vie, on peut réellement dire qu’on passe des ténèbres à la lumière.

 

L’APPEL DU CIEL : Peut-on dire que vous avez un charisme semblable à celui du prophète Jérémie ?

 

ANGELA : Le Seigneur a commencé à me donner de nombreux messages, mais aussi des images, dont la plus importante fut la première : celle de la Croix Glorieuse. Quelques temps après, j’ai appris l’histoire des apparitions de D.(Normandie). Le Seigneur m’a alors demandé d’amener ces images en Normandie.

 

L’APPEL DU CIEL : Quelle a été l’influence de ce voyage ?

 

ANGELA : Je me suis rendue en Normandie avec mon premier livre, écrit en italien. C’était la première fois que je venais en France, le Seigneur m’a fait rencontrer une dame qui a voulu lire ce livre et qui l’a ensuite fait connaître à d’autres personnes. Très vite, il a été traduit et aujourd’hui, toute l’œuvre est traduite dans de nombreuses langues.

 

L’APPEL DU CIEL : Pouvez-vous résumer en quelques mots le message essentiel que vous avez mission de déclarer au monde ?

 

ANGELA : Le message que le Seigneur a voulu me donner pour le monde est un message de GRANDE ESPERANCE ; c’est l’attente de Jésus qui viendra dans la gloire et aussi l’assurance du triomphe de Marie.

 

L’APPEL DU CIEL : Depuis le 27 Septembre 2007, vos livres sont rentrés à la bibliothèque du Vatican.

 

ANGELA : Jésus m’a donné la grâce d’avoir beaucoup de prêtres qui m’entourent, me suivent et me soutiennent, même lorsque je me déplace à l’étranger. Il a également voulu que cette œuvre soit présentée aux hautes autorités de l’Eglise.

J’ai eu aussi la grande grâce de rencontrer l’Abbé LAURENTIN qui est devenu un très cher ami et qui a beaucoup travaillé, et travaille encore aujourd’hui, pour cette œuvre.

Enfin, la Providence a mis sur mon chemin un prêtre du Vatican chargé de discerner les causes des Saints. Ce prêtre a voulu connaître tous les messages et, après étude, il m’a contactée pour m’annoncer que, depuis le 27 Septembre 2007, tous ces messages reçus du Seigneur et de la Vierge, réunis dans mes livres, sont entrés à la bibliothèque du Vatican dans une section de théologie ouverte au public. Je remercie le Seigneur pour tout cela. Il a tenu compte de ma pauvreté, et c’est Lui qui a tout accompli.

 

L’APPEL DU CIEL : Parmi les très nombreux messages que vous avez reçus du Seigneur, lequel souhaiteriez-vous mettre en avant ?

 

ANGELA : Voici un message très important pour nos temps, que j’ai reçu lors d’un séjour en France :
« Heureux, ceux qui ont une âme de pauvre, car le royaume des cieux est à eux. Heureux, les doux car ils possèderont la terre. Heureux, les affligés car ils seront consolés. Heureux, les affamés et les assoiffés de la justice car ils seront rassasiés. Heureux, les miséricordieux car ils obtiendront miséricorde. Heureux, les cœurs purs car ils verront Dieu. Heureux, les artisans de paix car ils seront appelés fils de Dieu. Heureux, les persécutés pour la justice car le Royaume des Cieux est à eux.

Heureux, êtes-vous quand on vous insultera à cause de Moi, qu’on vous persécutera et que l’on dira de vous toutes sortes d’infamies à cause de Moi ; soyez dans la joie et l’allégresse car votre récompense sera grande dans les Cieux, c’est bien ainsi que l’on a persécuté les prophètes, vos devanciers ! »

Puis Jésus continue :

« Mais, aujourd’hui, Mes fils, je vous dis : Bienheureux, ceux qui se serrent contre Ma mère, ils n’auront rien à craindre. Bienheureux, ceux qui attendent le triomphe de son Cœur Immaculé, ils seront consolés et réconciliés. Bienheureux, ceux qui attendent Mon retour, ils seront rétablis pour toujours en Moi. Bienheureux, ceux qui sont ces vierges fidèles, ne se fatigant pas d’ajouter l’huile de la foi, ils Me reconnaîtront à Mon retour. Bienheureux, ceux qui auront persévéré jusqu’à la fin, ils jouiront de ma récompense pour toujours. Bienheureux, ceux qui ne M’auront pas rejeté, Je ne les reniera pas. Debout relevez vous, voilà l’Epoux. »

Oui, Jésus, notre unique Seigneur, VIENS. Notre éternelle béatitude c’est TOI. Viens, ne tarde pas. Alléluia. »

 

L’APPEL DU CIEL : Et parmi les messages de Marie ?

 

ANGELA : J’entends autour de moi beaucoup de gens qui ont peur du lendemain !

Je crois que l’on n’a rien à craindre. Il est vrai que l’on vit un temps spécial et important qui ressemble aux temps de Sa naissance, c’est Marie qui nous dit cela dans un message très révélateur :

« Votre temps est semblable au temps où Je vivais moi-même sur la terre, les prophéties annonçaient le Sauveur et, nous autres jeunes filles, étions toujours à l’écoute car nous rêvions toutes d’être la vierge choisie. La vie à Nazareth s’écoulait normalement, chacun vaquait à ses occupations mais avec le regard tourné vers le Ciel.

N’en est-il pas ainsi de ta vie, normale et pourtant toute mystique ! Ce temps est un temps particulier. C’est l’heure de vivre comme Moi ; il n’est pas l’heure de s’agiter mais de vivre dans la joie et dans l’attente de Lui car Son œuvre n’est pas encore achevée. Les yeux au Ciel mes enfants, car au moment où vous vous y attendrez le moins, Il viendra ! Mais si vos yeux sont tournés vers la terre, vers les choses terrestres, comment vous apercevrez-vous de sa venue ? En ces temps derniers, les choses de la terre vous tromperont, si vous n’avez pas le regard tourné vers le Ciel et le cœur à l’écoute.

Moi, je travaillais mais je tendais l’oreille de mon âme et j’ai entendu la voix de l’ange : « Bienheureuse es- tu ».

Bienheureux êtes-vous ! Attendez Jésus. Soyez occupés à l’attendre !
Je vous aime tant, Je suis la jeune fille de Nazareth qui, comme vous, attendait
».

Il est important de souligner les paroles suivantes de Marie : « soyez occupés et non préoccupés ».

 

L’APPEL DU CIEL : Que penser des terribles évènements que connaît le monde aujourd’hui ?

 

ANGELA : Voici encore un message reçu en France, à Pontmain, le 11 Septembre 2001.

« Rappelle au monde : plus le péché sera grand, plus la terre sera parcourue par mes racines de Miséricorde et de Justice. Mes racines d’Amour pénétreront toute la terre de l’arbre de Ma Croix. De Ma gloire, partiront des racines qui donneront les germes d’un monde nouveau, priez encore, la fin de ces temps est proche ».

 

L’APPEL DU CIEL : Un dernier conseil ?

 

ANGELA : Nous devrions beaucoup prier au pied de la Croix du Christ.
Pitié mon Dieu !

 

Icône de Marie Angela

Icône du Triomphe de Marie

Nous tenons à remercier tout particulièrement ANGELA pour son soutien et son amitié.

D’autre part, afin de respecter sa volonté, nous ne publions pas de photos d’ANGELA (elle nous a confié qu’elle n’est pas importante : seuls les messages de Jésus et de Marie le sont).

Powered by WordPress. Theme developed with WordPress Theme Generator. by Agence A. Comme
Copyright © L´appel du ciel. Tous droits réservés.